Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Les Etoiles de Molenbeek 2021 - 2022

Les Etoiles de Molenbeek 2021 - 2022

Les 14 lauréats de la cérémonie du 13 mai 2022 

 

La commune de Molenbeek-Saint-Jean a honoré quatorze de ses habitants et représentants le 13 mai, dans le grand hall de la Maison communale, à l’occasion de la soirée de gala des Étoiles de Molenbeek.
Cette grande soirée a permis de mettre à l’honneur les talents culturels, sportifs et des associations remarquables, par leurs actions et leurs projets, de la commune de Molenbeek. La cérémonie a été parrainée par DJ DADDY K.
Les nominés pour cette cérémonie ont été choisis par le Collège des Bourgmestre et Échevins, qui ont brassé un large spectre des personnalités molenbeekoises qui méritent une reconnaissance pour leur action durant les années 2020 et 2021.
 

Voici un portrait de chacun d’entre eux
 

Daddy K MICROFLAVOURS Assia MEZRAOUI
Youssef KADDAR Mohamed BOULEF Molenbeek SOLIDAIRE
RWDM Serge Aimé COULIBALY Les UNS et les AUTRES
Sophie LAUWERS Les ANCIENS 13 Anouar AIT EL HADJ
RWDM Girls Laure PROUVOST

INNOVATIVE SOLUTIONS

 

 

Parrain de la soirée : DJ DADDY K   

Avec plus de 30 ans de carrière Daddy K Alias Alain De Proost est un artiste belge de Molenbeek né à Bruxelles.
Artiste aux multiples facettes: Dj, rappeur breakdancer, producteur, animateur radio/télé, influenceur, pionnier du mouvement Hip Hop en Belgique, il devient dans les années 80 Champion d’Europe de breakdance et multiple champion de Belgique aux platines.
Fin des années 80’ Daddy K crée le gimmik "Mais vous êtes fous, oh oui !" en utilisant ses disques d’enfant (Goldorak, Capitaine Flam) qu’il réutilisera par après dans les années 90 avec son groupe BENNY-B qui fera pendant de long mois, le top des ventes. Ils seront numéro 1 dans plusieurs pays d’Europe avec des millions d’albums et de singles vendus.
Dj Daddy-K Benny & Perfect entre dans l’histoire en devenant le premier disque d’or de l’histoire du rap français ouvrant ainsi les portes du rap en français au grand public tout comme SUGARHILL GANG ou RUN-DMC, l’avait fait pour le rap américain aux Etats-Unis....
Reconnu à l’international, Daddy K a également travaillé avec des artistes renommés comme Rihanna, Beyoncé, Sean Paul, 50 Cent, Robbie Williams, Jason Derulo, Drake, Bruno Mars, mais aussi Big Flo & Oli ou Black M, sans oublier Black Eyed Peas.
Daddy K compte plusieurs disques de platines, d’or et de diamant. Dernièrement il a reçu plus de 12 disques d’or grâce à ses compiles Daddy K The Mix 1 à 11 (Universal Music) toutes numéro 1 des ventes à l’ultratop.
En février 2019 il reçoit la médaille de la reconnaissance de la Ville de Bruxelles par le Bourgmestre Phillipe Close (Citoyen d’honneur), premier artiste (urbain) belge à recevoir cette récompense.
Daddy K est bien plus qu’une valeur sûre. C’est une légende Urbaine "Made in Molenbeek" et fière de l’être.

 

Microflavours Dario Vunckx (co-fondateur) et Zoé Godeaux

Ferme urbaine verticale installée au Quai du Hainaut, dans les caves d’une ancienne brasserie. Le but est d’apporter des réponses aux défis posés par le réchauffement climatique tout en proposant des micro-pousses délicieuses pour la santé. En effet, les micro-légumes ont un goût souvent plus prononcé et surprenant, ainsi que de fortes valeurs nutritives.
En travaillant avec le moins d’intermédiaires possible et en distribuant les produits localement, l’empreinte écologique est réduite. Le système hydroponique économise jusqu’à 70% de la consommation d’eau par rapport à l’agriculture traditionnelle.
La chaleur résiduelle du bâtiment est récupérée pour garder les plantes au chaud.
L’aspect social est très important, l’entreprise travaille avec le voisin "Atelier Groot Eiland", actif dans l’emploi social et la formation.
Les jeunes pousses de légumes sont livrées dans plusieurs restaurants, hôtels, bars et boutiques de Bruxelles.

Assia Mezraui - @BubbleTech

Fondatrice de @BubbleTech et Community Builder de @FemmesFières, spécialiste en communication digitale et formatrice au Foyer.
Femmes Fières a pour mission de rendre l’entrepreneuriat IT accessible aux femmes.
La voie du code, Assia Mezraui l’a empruntée un peu par hasard, suite à une perte de voix. "Ibrahim Ouassari, ami et co-fondateur de MolenGeek, m’a challengée en me proposant une initiation au code pour les plus de 25 ans. Les premiers cours ont été assez éreintants ; j’étais bombardée de termes incompréhensibles dont je ne savais que faire. Mais au fil des semaines, tout a commencé à faire sens. Je me suis sentie évoluer très vite, c’était grisant. Le code est une langue comme une autre, que j’avais très envie de comprendre et d’utiliser. Le web est synonyme d’émancipation ; c’est une clef qui ouvre un nombre incalculable de portes." De cette passion est née en 2019 BubbleTech, Agence de web et de design.

 

Youssef Kaddar - Papy BOOOM

Il a 34 ans, et il est éducateur spécialisé et référent démence dans la Maison de Repos et de Soins Acacias à Molenbeek. Il fait un magnifique travail de rapprochement entre la société et nos personnes âgées.
En septembre 2010, il a été engagé en tant que stagiaire à la résidence "Acacias" et il y travaille toujours en tant que responsable de vie social.
Son objectif est de dynamiser la vie sociale de la résidence. De ce fait, il a entrepris plusieurs initiatives dont la création de la Web série "Papy Booom" qui compte actuellement 55 épisodes. Des épisodes tournés avec les seniors et le public d’une autre institution afin de rompre l’isolement des seniors.
De plus, il a créé une école de devoirs dans la résidence "Acacias" gérée par les seniors de la résidence pour les enfants du quartier. Pour finir, il organise également des olympiades inter-homes (trois éditions sur Molenbeek et une sur Uccle).
Toutes ces actions lui ont valu de récolter plusieurs reconnaissances dont les Diwan Awards, les Matexi Awards, les Réintégration Awards ou encore être considéré comme "héros du coronavirus" par le Palais Royal en ayant reçu une invitation chez sa Majesté le Roi Philippe à la suite des initiatives prises dans la résidence "Acacias" durant la période Covid.


Mohamed Boulef

23 ans et déjà deux titres de champion du monde ! Champion du monde de boxe thaï en 2013 et de full contact, Kick Boxing en 2015.
Il est aussi coach sportif et mental, et star des "kets" de l’Ecole communale n°13 où il est animateur. Il a co-organisé le "Kings of Brussels" avec son entraîneur, Mohamed Benyaich.
De plus, il s’occupe également de sa "Team Boulef" qui compte 30 boxeurs.
Mohamed Boulef fait transpirer la crème du foot belge. Jérémy Doku, Sélim Amallah, Simon Moses, Michy Batshuayi ou encore Landry Dimata,... et des gamins de Molenbeek car il se sert de son expérience pour inspirer les plus jeunes de la commune.


Molenbeek solidaire

• Ou la formidable mobilisation solidaire d’associations molenbeekoises au service de la lutte contre l’épidémie de coronavirus, avec Maria Cutaïa pour symboliser cet élan : elle a lancé et supervisé l’atelier de confection de 10.000 masques en tissu entre mai 2020 et juillet 2020 !

Aux côtés de Maria Cutaïa, pour représenter les forces solidaires dans la commune contre le coronavirus et au service de la population (colis alimentaires, sensibilisation et information, fabrication et distribution des dispositifs de protection contre le virus, logistique pour le dépistage et la vaccination) :

  • Valentine Blondeau et Michèle Van Calck (Promotion de la Santé à l’Ecole - PSE),
  • Hassan Ouassari, Directeur de l’Athénée royal Serge Creuz
  • Fabienne Kaan
  • Julien Lestereux du Fablab’ke
  • Dirk Deblieck, Touben Zouin et Jamila Sanhaji de la Maison des Cultures et de la Cohésion sociale de Molenbeek
  • Sandra Barco du service communal de l’Action sociale
  • Redouane Asaadi
  • Serge Marbaix (Imprimerie communale)
  • Iram Parvaiz (PUIC)
  • Ali El Kaddouri (Gardiens de la Paix)
  • Monsieur Kidimbu de Gars asbl
  • Monsieur Nieuwinkel de Molenbeek 100% Voisins
  • Monsieur Barbouche de l’asbl Basma
  • Samuel Haquin, Directeur de la Porte Verte - Snijboontje
  • Haj Idrissi de l’asbl Belgian Kitchen
  • Dina Bastin, Présidente du CPAS de Molenbeek-Saint-Jean
  • Monsieur Beggar (transport en taxis)
  • Madame Herzeel de la Pharmacie Herzeel
  • Marie Nys et Angela Longhin (centres communaux de test & de vaccination, Team Covid)

 

RWDM Girls - Tania Dekens, Présidente du club

Les RWDM Girls veulent "mettre à l’honneur le club et le football féminin". RWDM Girls n’est pas n’importe quel club de football. "Nous sommes une famille. Toutes les filles et les femmes sont les bienvenues chez nous. Que vous souhaitiez poursuivre vos rêves ou chasser le stress de la vie quotidienne, nous sommes heureux de vous aider. Sur base de la journée du club, nous voulons donc non seulement mettre notre club à l’honneur, mais aussi nos filles, nos femmes et le football féminin".

"Ce qui a commencé en 2010 par quelques matchs de football entre écoles, a finalement collaboré en 2016, après quelques changements de nom, dans l’actuel RWDM Girls". Le club de Molenbeek a atteint plus de 350 joueuses de près de 60 pays différents.

RWDM Girls, un club de football, mais pas que ! Le club porte aussi une double ambition. D’une part, offrir une activité de loisir. De l’autre côté, le club veut également permettre aux joueuses de s’entraîner et de jouer à un niveau supérieur sur base de belles performances sportives.


Les Uns et les Autres

Le restaurant social d’insertion socioprofessionnelle "Les Uns et Les Autres" a été créé en 2004 par la Mission Locale de Molenbeek.

Depuis la pandémie, et tout particulièrement en 2021, l’équipe s’est illustrée par une action sociale dynamique en faveur des personnes précarisées et des personnes âgées. Durant toute la crise sanitaire, l’équipe du restaurant a eu à coeur de maintenir un service social en continu, en créant notamment un "take away" social. L’opération a été organisée avec le soutien de la commune de Molenbeek, par le biais de la plateforme "Solidarité 1080 Solidariteit", avec plusieurs partenaires et notamment la Maison des Cultures. Grâce à un partenariat avec le CPAS de Molenbeek, des centaines de tonnes de produits alimentaires et des milliers de repas ont été distribués gratuitement, notamment aux personnes sans abri.

Le maintien de l’activité de la restauration a permis de poursuivre la formation des jeunes qui, à l’issue de leur contrat d’insertion, ont pratiquement tous trouvé un emploi. Les clients volontaires du restaurant "Les Uns et Les Autres" et l’animateur du jardin potager ont développé des activités, qui ont permis de rompre l’isolement des personnes fragilisées.

Durant l’été 2021, l’action Molenbird a été menée pour faire de Molenbeek une commune ouverte à la nature. Une cinquantaine de nichoirs à oiseaux ont été construits et distribués, notamment dans les homes, créant ainsi du contact intergénérationnel dans les quartiers.

La cohésion sociale est le fil conducteur de toutes les activités proposées : "Les Uns et les Autres", cela veut dire que chacun d’entre nous mérite une place dans la vie collective, que ce soit par le travail, par la solidarité ou par la rencontre conviviale dans la diversité.


Sophie Lauwers

À Bozar depuis 2002, d’abord comme Coordinatrice d’expositions puis comme Directrice des Expositions depuis 2011, Sophie Lauwers (°1966, Halle) a toujours cherché à construire des synergies entre l’art classique et l’art contemporain, mais aussi entre les arts visuels et d’autres disciplines. Elle porte un vif intérêt à la créativité très diversifiée d’une ville comme Bruxelles.

Sophie Lauwers a été nommée par le gouvernement fédéral Directrice Générale de Bozar en 2021 pour un mandat de 6 ans. Avec la collaboration du Comité de direction, elle poursuit le développement et les missions de Bozar, dans un esprit de renouveau et de continuité.

Emportée par un cancer, Madame Lauwers nous a quittés le 29 mai 2022.


Cercle Royal des Anciens 13, son Président Monsieur Tutt et le son Vice-Président Monsieur Timmermans

L’association fêtera ses 100 ans en septembre 2022 en offrant un costume à Manneken-Pis. Elle a démarré en 1922 après la Première Guerre mondiale, en offrant des sabots aux enfants démunis pour leur Saint-Nicolas, et les instituteurs et les anciens élèves de l’école 13 aidaient aussi les enfants. Au fil du temps, il y a eu une fanfare, du théâtre, de la balle pelote. Aujourd’hui il reste le basket-ball (créé en 1932; 90 années de passion !) et le cercle.

L’association publie un trimestriel pour sa septantaine de membres actuels, elle organise des voyages et des rallyes. Elle remet des prix aux enfants qui ont fait toute leur scolarité à l’Ecole communale 13.


Anouar Ait El Hadj

Anouar Ait El Hadj naît il y a 20 ans à Molenbeek-Saint-Jean, il grandit dans le quartier Pierron. Dès ses trois ans, il fait ses premières touches de balles dans l’agoraspace du parc Pierron.

Son père, Driss Ait El Hadj, l’inscrit au RWDM Brussels à l’âge de cinq ans. En 2011, il rejoint La Gantoise et y reste une saison. En 2012, âgé alors de dix ans, il intègre le centre de formation du RSC Anderlecht. Lorsqu’il a quinze ans, il reçoit une offre du Tottenham Hotspur FC7. Le père d’Anouar Ait El Hadj décide de refuser l’offre du club anglais pour des raisons sportives. Il participe à plusieurs compétitions juniors dont l’UEFA Youth League avec les moins de 17 ans du RSC Anderlecht. En avril 2019, il remporte le prix du meilleur joueur de la Future Cup. En mai 2021, Vahid Halilhodžić, sélectionneur du Maroc, révèle à la presse flamande suivre de très près le joueur d’Anderlecht pour une possible convocation en équipe du Maroc.

Milieu offensif très habile techniquement et doté d’une excellente vision du jeu, Anouar Ait El Hadj peut également jouer en tant qu’ailier gauche. En raison de ses caractéristiques et de ses origines marocaines, il est comparé à Mbark Boussoufa, ancien joueur marocain du RSC Anderlecht. Anouar Ait El Hadj est connu pour être un joueur qui court plus de 13 kilomètres par match et qui préfère plutôt délivrer des passes décisives que marquer des buts.


RWDM - Thierry Dailly, Président du club

Le Racing White Daring de Molenbeek est né le 1er juillet 1973 de la fusion entre le Racing White et le Royal Daring Club de Molenbeek, un des tous premiers clubs de l’histoire en Belgique.

Son Président Thierry Dailly évoque ainsi la renaissance du RWDM et les six années folles que le club vient de vivre, passant de la promotion à la D1B : "C’est l’ADN et les valeurs qui ont fait que je me suis lancé dans cette folle aventure. J’ai grandi à Molenbeek, j’ai connu ce stade avec le FC Brussels et je m’étais toujours dit que je reviendrais un jour, tant ce stade vous marque. Beaucoup m’ont traité de fou quand j’ai décidé de relancer les quatre lettres magiques, mais tous les ingrédients étaient réunis pour le faire. Aujourd’hui, malgré les nombreux obstacles, on peut être fier de ce que nous avons accompli".

Le RWDM, bien plus qu’un club sportif, a aussi un rôle social à jouer. "Au-delà du sportif, dès la renaissance, j’avais un grand projet social en tête. On ne forme pas que des élites et chaque enfant a sa place". Le président évoque aussi le football amateur. "L’avenir du football belge, c’est le football amateur. C’est le cœur de notre sport"."

 

Serge Aimé Coulibaly

Serge Aimé est danseur-chorégraphe burkinabé. Il est né à Bobo Dioulasso. Depuis 2002, il travaille en Europe et dans le monde entier. Sa culture africaine est la source de son inspiration et avec son art, il veut créer une danse contemporaine puissante qui part du sentiment mais qui porte aussi réflexion et espoir. La puissance de son expressivité rend son travail universel et compréhensible sur tous les continents.

Depuis la création de sa compagnie Faso Danse Théâtre en 2002, Serge Aimé travaille sur des thèmes complexes et tente de donner une véritable impulsion positive aux jeunes générations.

Dès le début de sa carrière, il a été invité sur différentes scènes européennes et africaines (festivals) avec ses performances. En voici quelques unes : Kirina (2018), Kalakuta Republik (2016), Nuit Blanche à Ouagadougou (2014), Fadjiri (2013),...

Le travail créatif de Serge Aimé est toujours en mouvement, nourri de curiosité et de générosité.
Il chorégraphie également des pièces avec des danseurs amateurs en réponse à son besoin de partager et de se consacrer à ses concitoyens. Son besoin et son talent de partage et de communication artistique sont nés de sa formation artistique au Burkina Faso.

Il a travaillé avec Moïse Touré (La Maladie de la Mort, 2015), avec Marrukegu Company en Australie (Cut the Sky, 2014 et Burning Daylight, 2009), avec Farid Berki (Double Jeu, 2013), avec Alain Platel (C(H)OEURS, 2012 and Wolf, 2003), avec Kalpana Raghuraman (I lost my English, 2008) et avec Sidi Larbi Cherkaoui (Tempus Fugit, 2004).

Serge Aimé Coulibaly a reçu du prix d’honneur Golden Afro Artistic Awards en 2020.

 

Laure Prouvost

Née en 1978 à Croix-Lille, Laure Prouvost vit et travaille à Bruxelles.

Titulaire d’un Bachelor of Fine Arts du Central Saint Martins (Londres, 2002) et d’un Master of Fine Arts du Goldsmiths College (Londres, 2010), Laure Prouvost est l’une des artistes les plus reconnues de la scène contemporaine internationale. Laure Prouvost a représenté la France lors de la 58ème édition de la Biennale d’art de Venise, en 2019.

Utilisant à la fois la vidéo, le dessin, la tapisserie, la céramique, la photographie, la performance et, par dessus tout, le langage, Laure Prouvost crée des installations immersives qui plongent le spectateur dans un état d’introspection personnelle et collective. Les mots, les images, les souvenirs, les cinq sens, tout ce qui nous paraît tangible et fiable est âprement tourmenté par le fantastique des récits à double sens introduits par l’artiste.

Facétieuse et pleine d’humour, sa relation au langage se nourrit de sa propre expérience et du décalage entre la langue parlée au quotidien, en Angleterre, et la langue maternelle. À travers ces va-et-vient, l’artiste interroge largement notre histoire culturelle et ce qu’il en reste au fil des déplacements ou des générations. En proposant un travail particulièrement novateur, singulier et organique, Laure Prouvost développe dans son oeuvre une trame narrative cohérente et pénétrante, dont le fantasque et l’humour sont importants.


Innovative Solutions - Rinor et Laura Sojeva

En été 2018, une discussion entre trois amis sur leur volonté de participer aux idées innovantes des start-ups a mené à la création de cette société de développement dont l’objectif est d’accompagner les petites et grandes entreprises vers une transition numérique optimale. Elle est spécialisée dans le développement d’applications mobiles et web personnalisées.

Aujourd’hui, Innovative Solutions compte vingt-trois collaborateurs avec des clients en Belgique, France, Pays-Bas, Luxembourg et la Suisse.

 

(20/05/2022 - mise à jour 09/06/2022)

Actions sur le document